Se former pour réussir dans les tests professionnels d’anglais

TOEIC

La maîtrise de la langue de Shakespeare est un indispensable sur le marché du travail. De nos jours, les recruteurs ne se contentent plus seulement des mentions « écrit » et « parlé » sur votre CV. Ils vont exiger de vous que vous présentiez des pièces justificatives témoignant de votre niveau de connaissance en la matière. Plusieurs tests existent désormais au niveau académique et professionnel pour l’évaluation des compétences en langue anglaise. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il va falloir vous former.

Un prérequis : choisir le test à passer

Il existe de nombreux tests de certification d’anglais. Dans le contexte professionnel, deux certifications, en particulier, sont pertinentes. Ce choix déterminera le type de formation que vous aurez à mener. Il y a le Test of English for International Communication communément appelé le toeic, qui touche à l’anglais général. Il s’agit d’une évaluation à la fois orale et écrite dont l’administration est assurée par ETS Global. Ainsi, si vous souhaitez en apprendre plus sur ce test, consultez le site etsglobal.org. À l’issue du test, le candidat sera noté de 0 à 990. Le score minimum exigé pour certifier d’un bon niveau en anglais est compris entre 750 et 850. Un autre test d’anglais professionnel à connaître est le test LINGUASKILL qui est administré par l’université de Cambridge et par le concile britannique. Il est très populaire auprès des entreprises. En effet, le langage utilisé dans le cadre de ce test est orienté vers le langage professionnel. Sur un total de 120, le score minimal exigé d’un candidat est de 80 à 90. Les tests comme le TOEFL ou l’IELTS, eux, sont généralement requis en contexte académique.

Se former selon son niveau

Si vous désirez vous préparer pour un test d’anglais professionnel, il est préférable d’évaluer votre niveau afin de choisir le type de formation le plus adapté pour vous. Un débutant, qui commence tout juste à s’initier à l’anglais devrait préférer la formation en présentiel. Il existe des établissements de formation qui proposent des sessions de groupe ou des cours particuliers à l’intention de professionnels qui désirent un encadrement spécifique. Il faudrait cependant que vous prévoyiez un large créneau horaire, mais également un budget conséquent. Si vous êtes à un niveau intermédiaire, vous pouvez vous permettre d’opter pour des cours par téléphone. Vous aurez plus de liberté en matière d’horaires et vous pourrez suivre les cours depuis votre lieu de travail. Ce type de formation est moins coûteux qu’une formation en présentiel. Vous aurez en plus l’occasion d’améliorer votre capacité d’écoute. Si vous êtes déjà un expert en langue anglaise, mais que vous souhaitez juste quelques renforcements pour le test, privilégiez l’E-learning. Il faudra toutefois faire preuve de beaucoup de rigueur et de discipline.

S’entraîner au quotidien

Peu importe le type de formation que vous choisirez d’effectuer, il est indispensable que vous vous entraîniez tous les jours. Vous serez alors sûr d’avoir donné votre maximum pour la réussite de votre test anglais professionnel. Essayez de vous caler un créneau pour vos révisions et ce, quotidiennement. La durée de préparation dépendra de votre niveau, mais aussi du volume horaire que vous pouvez consacrer au traitement des exercices. Selon vos objectifs, vous aurez à choisir entre une préparation passive comme la lecture d’ouvrages en anglais ou la visualisation de films en version originale, et une préparation active, généralement sous la forme de sujets-types. Pour être sûr d’obtenir le score minimum exigé, il est préférable de s’entraîner sur des supports variés. Alternez les supports en papier, l’écoute et la vision. N’oubliez pas de noter sur un papier les nouveaux vocabulaires que vous aurez retenus ainsi que les points essentiels de votre formation du jour. Autant que possible, essayez aussi de rédiger quelques paragraphes en anglais. De cette manière, vous améliorerez à la fois votre capacité à l’oral et à l’écrit.

Suivre sa progression

Tout au long de votre préparation pour le test d’anglais professionnel, ne vous reposez pas sur vos lauriers. Remettez sans cesse vos compétences en question, essayez d’en apprendre toujours plus. Il est donc indispensable de suivre votre progression. Pendant vos sessions d’apprentissage, que ce soit dans un contexte de formation officielle, tout seul chez vous ou à l’occasion d’un examen blanc, il est primordial que vous repériez vos faiblesses. Identifiez les exercices qui vous ont le plus donné du fil à retordre. Pour chacun d’entre eux, élaborez un plan d’action afin d’atteindre, le cas échéant, une parfaite maîtrise du sujet. Vous devrez aussi identifier vos points forts. Cela vous sera utile le jour de l’examen. Vous saurez par quel exercice commencer pour gagner du temps et des points. Aussi, ne faites pas l’erreur de penser que les tests d’anglais professionnels sont destinés à évaluer vos compétences commerciales et techniques. Ne sous-estimez aucun support d’apprentissage. Toute procédure d’immersion est utile pour que vous puissiez identifier votre progression quant à votre niveau général en anglais.

Pourquoi intégrer un bachelor management du sport ?
Les débouchés professionnels d’un master en marketing de luxe